Menacé de mort, il saisit la justice

Pub..

Ka, âgé de 65 ans, s’est vu obliger d’exercer son droit d’action en justice pour avoir été menacé à mort. Dans cet article, nous vous invitons à suivre le film de l’audience, qui s’est déroulé le vendredi 07 février 2020, au TGI de Ouagadougou.

Des faits, il ressort que M. Ka, cultivateur à Nagmanga, en compagnie de son neveu, s’attelait à la construction d’un hangar, quand soudain Mos (portant un fusil), Doul, raogo, Koul et le Chef de son village furent irruption. Ils lui donnent l’ordre de stopper la construction sur la parcelle car ils veulent la vendre à une autre personne. Ensuite, Mos le menace de mort. « Il dit si je ne quitte pas la parcelle : le fusil qui est à mon coup ce n’est pas pour tuer une personne mais pour la parcelle je serai capable de le faire quitte à ce que je vienne répondre devant les autorités », a précisé Ka.

Face aux juges, tous les quatre (04) prévenus, à savoir Mos, Doul, raogo, Koul et le Chef de village nient les faits pour lesquels Ka les accuse. Mos déclare au tribunal de n’avoir jamais mis d’ailleurs les pieds dans le champ de Ka. En plus, il affirme que Ka a vendu la parcelle à une autre personne, alors qu’il n’avait pas le pouvoir de le faire. Il ajoute ne s’être adressé qu’à la personne à qui Mr Kaboré Adama avait octroyé la parcelle. Mais dit n’avoir jamais parlé de la vente de la parcelle de Ka. Cependant, Mos explique qu’en sa qualité de CVD (conseil villageois de développement), il a été approché par un monsieur intéressé à acheter la parcelle, mais qu’il a refusé de la lui vendre. C’est ainsi que ce dernier est allé voir Ka qui lui vend alors la parcelle. Ce qui pour lui n’est pas normal.

Appelé à la barre, pour témoigner, le neveu de Ka, karfa, confirme que les le déroulement des faits. Mais, déclare que les personnes accusées n’ont jamais proféré de menace d’atteinte à la vie de son oncle Ka.

Des réquisitions du Procureur

Mos en veut à Ka de les avoir traduit en justice, sous prétexte qu’ils ont toujours réglé leur différend entre eux. Mais le Procureur, prenant la parole, a dans ses observations, lui explique que le fait que Ka les ait traduits en justice ne peut en aucun cas être un problème. Il ajoute que c’est un droit pour tout citoyen de saisir la justice pour trancher sur un conflit.

Pour le Procureur, avant que cette situation ne se produise, il y avait déjà une tension qui existait entre les personnages. Dans ses réquisitions, il a demandé au tribunal de relaxer de Mr Ouédraogo Issa et de Mr Abdoul Salam. Par contre, il a demandé de maintenir Mos dans les liens de la détention. Cela, pour avoir effectivement proféré des propos de menace à l’encontre de Ka. Il a requis aux juges, la peine d’emprisonnement de 12 mois et une amende de 500 OOO FCFA, le tout avec sursis.

Il faudra attendre le 21 février 2020 pour connaître la décision du tribunal.

Daouda Sory

Droitinfo.bf

about author

Daouda Sory

daoudasory132@gmail.com

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *