Il volait à l’aide d’un arrache-clou

Bibliothèque Revue des Cours et Tribunaux

Le mardi 14 mai 2020, Abdoul Aziz, âgé de 24 ans a été jugé au TGI de Ouagadougou, pour des faits de vol commis courant avril 2020, dans le quartier Tanghin de Ouagadougou.

Des faits, il ressort que Abdoul Aziz, a dans la nuit du 8 Avril 2020 à 1 heure du matin, soustrait frauduleuse du matériel dans deux kiosques dont l’un appartenant à madame Zongo et l’autre à monsieur Bationo.

Devant le Tribunal, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés. « Je volais à l’aide d’un arrache-clou. Quand je suis arrivé dans le premier kiosque c’est à dire celui de Mme Zongo, j’ai pris l’arrache-clou et j’ai cassé la porte et j’ai pris une bouteille de gaz, un Boomer et un téléphone. Ensuite je suis allé dans le kiosque de M. Bationo et j’ai casser également la porte et j’ai emporté une radio Boomer et deux batteries »

Étiez-vous seul ? Demande le juge.
Il répond par l’affirmative. “Oui” j’étais seul. A-t-il déclaré.
Où avez-vous amené les biens ? Demande encore le juge.
« J’ai mis les biens dans un sac et aller cacher dans une maison ».


Au juge de demander s’il a pu transporter ça seul. Le prévenu répond que “oui”.
Les victimes affirment n’avoir pas pu récupérer tous les biens après son arrestation. « Je n’ai pas reçu mon téléphone et mon Boumer dont l’ensemble fait 80 000 francs CFA », a déclaré Mme Zongo.


Quant à M. Bationo, il a déclaré n’avoir pas reçu ses deux (02) batteries dont leur valeur est estimée à 40 000 francs CFA.

Des réquisitions du Procureur


Pour le Procureur, les faits tels qu’exposé sont d’une extrême clarté que l’infraction de vol prévu à l’article 611-1 du code pénal qui lui ait reproché est donc constituée à l’égard du prévenu.

Il a donc requis au tribunal de déclarer Abdoul Aziz coupable et de le condamner à une peine d’emprisonnement d’un (01) an et au paiement d’une amende de 500 000 francs CFA, le tout assortis de sursis.

Décision du tribunal


Le tribunal statuant publiquement et contradictoirement en matière correctionnel et en premier ressort, a en effet déclaré coupable Abdoul Aziz et l’a condamné à une peine d’emprisonnement d’un (01) an et au paiement d’une amende de 500 000 francs CFA, le tout ferme. Le Tribunal l’a par ailleurs condamné à payer la somme de 80 000 francs CFA à Mme Zongo et la somme de 40 000 francs CFA à M. Bationo, cela à titre de dommage et intérêts.

Daouda Sory
Droit Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *