« Coronathon » : quand l’opposition politique burkinabè rappel au Parlement son rôle

Actualité nationale Société

Le jeudi 9 avril 2020, l’Assemblée nationale du Burkina Faso a lancé une initiative populaire et citoyenne de collectes de fonds pour la lutte contre le Covid19 au Burkina Faso, dénommée  » Coronathon ». Une initiative aux objectifs nobles qui ne relève pas des prérogatives assignées au Parlement à en croire l’opposition politique.

« Le rôle de l’Assemblée nationale n’est pas de se substituer au Ministère de l’Action sociale ou à celui de la Santé, ou même celui des finances pour organiser des collectes d’argent en vue de lutter contre le Coronavirus » , a déclaré Eddie Komboïgo, actuel Président du CDP, le mardi 14 avril 2020, au cours du point de presse du CFOP. L’Assemblée nationale ou son Président peuvent donner leur contribution à la lutte contre la pandémie du coronavirus, estime l’opposition. « Mais de là, à se substituer à d’autres institutions, c’est un pas de trop », s’offusque-t-elle. Pour l’opposition politique, le « coronathon » qui émane du pouvoir législatif est « une confusion de rôles, un désordre institutionnel et un populisme (allusion faite à Bala Sakandé, actuel Président de l’institution parlementaire), qui n’apportent pas de plus-value au combat contre la pandémie ».

L’opposition politique burkinabè demande par ailleurs au Président de l’Assemblée nationale d’engager une enquête parlementaire sur le traitement des malades à l’hôpital de Tengandogo. Elle estime que c’est plutôt sur ce terrain qu’elle attend Bala Sakandé « au lieu de l’organisation de tontines, ou du fait de se pavaner dans les rues de Ouagadougou pour distribuer allègrement de l’argent mal acquis ». En effet, des allégations que l’opposition qualifie de graves, ont été faites sur la prise en charge des malades du coronavirus à l’hôpital de Tengandogo. La dernière en date et la plus probante est celle du Dr Arouna Louré le dimanche 12 avril sur la chaîne de télé BF1. Il a déclaré que : « aucun malade du coronavirus n’a été admis en réanimation ». Ce qui selon l’Opposition politique signifie que « certaines personnes mortes du Covid-19 auraient pu être secourues et sauvées ».

Kamita

www.droitinfo.bf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *