Category Archive : Histoire socio-politique du Burkina Faso

Pub..

Par Droit Info

Première partie : Frédéric Charles Édouard Alexis Hesling, premier Gouverneur de la colonie de la Haute-Volta. (1/3)

Frédéric Charles Édouard Alexis Hesling en compagnie de sa famille

Frédéric Charles Édouard Alexis Hesling est né à Mostaganem en Algérie le 8 décembre 1869. Bachelier des Sciences, certifié de Droit musulman et de Législation algérienne, licencié en Droit et lauréat de la faculté de Droit d’Alger, il commence sa carrière de fonctionnaire à dix-neuf ans. Il est alors nommé, en 1888, commis à la Préfecture d’Alger, rédacteur et chef-adjoint de cabinet de Préfet en 1893, promu stagiaire en 1895 et chancelier de résidence à Madagascar en 1896. Cette date est le grand tournant de sa vie. Élevé au grade d’administrateur-adjoint de première classe des Colonies, il sert au cabinet du gouverneur général.

Un des géniteurs de la colonie de la Haute-Volta

Frédéric Charles Édouard Alexis Hesling ( à gauche) en compagnie de deux notables de la Haute-Volta

En Afrique Occidentale Française (AOF), la Colonie du Haut-Sénégal-Niger formait une seule et même entité administrative, embrassant essentiellement ce qui allait devenir la Colonie du Soudan français (l’actuelle république du Mali) et sept cercles qui, détachés, formaient depuis un décret du 1er mai 1919 la Colonie de la Haute-Volta, présentement le Burkina Faso. A Paris, à Dakar et surtout à Ouagadougou où s’activait beaucoup le Premier Évêque des Mossi, Monseigneur Joanny Thévenoud (1879-1949), tous pensaient que l’honneur d’être désigné comme lieutenant-gouverneur de la nouvelle Colonie allait revenir à un grand spécialiste des populations de la Boucle du Niger, un gentilhomme gascon, l’administrateur Henri d’Arboussier (1875-1930), qui depuis me dizaine d’années dirigeait de Ouagadougou, avec un talent « d’expert », l’immense « Cercle des Mossi ». La surprise fut générale, quand on apprit que M. Henry Simon (1874-1926), ministre des Colonies, avait désigné un certain Édouard Hesling, expert des Affaires.

L’Evêque de Ouagadougou, moine guerrier, soupçonnait un « coup des francs-maçons ». Que s’était-il passé ? En fait, le général Lyautey, résident général de France au Maroc avait écrit au ministre Henry Simon et avait vivement attiré son attention sur Hesling et cette haute recommandation avait produit son effet.


Palé Palé (siericpal@rocketmail.com)
droitinfo.bf