Jour : 12 février 2020

Pub..

Le lundi 10 février 2020, les sieurs Dogo et Oyo, âgés respectivement de 31 et 34 ans, répondaient devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Ouagadougou des faits de vol.

Dogo et Oyo étaient tous les deux (02) techniciens sous-traitant à l’ONATEL. Ils sont accusés de vol de poteaux électroniques (destiné à supporter les fils électriques, télégraphiques et leurs isolateurs) appartenant à l’ONATEL. En effet, dans leurs activités au sein de l’ONATEL, Dogo et Oyo étaient chargés de remplacer les poteaux défectueux par de nouveaux. Mais il a été constaté qu’après remplacement des poteaux, les deux individus se livraient sans autorisation préalable, et en méconnaissance des premiers responsables, à la vente des poteaux retirés. « Nous avons vendu au total 23 poteaux et obtenu 600 000 FCFA », ont-ils avoué devant les juges.

La décision du tribunal

Pour le procureur les faits étaient clair. Il a estimé que les prévenus, Dogo et Oyo étaient bien coupables. Pour cela, il a requis au tribunal deux (02) ans de prison et d’une amende de 600 000 FCFA, le tout assorti de sursis. Mais le tribunal, tout en les déclarant coupables des faits, a condamné de façon solidaire les accusés Dogo et Oyo à une peine d’emprisonnement de 6 mois et au paiement d’une amende de 50 000 FCFA, le tout assorti de sursis.

Judith Kabré
Droitinfo.bf