Jour : 8 février 2020

Pub..

Le jeudi 6 février 2020, les juges de la chambre correctionnelle du TGI de Ouagadougou ont statué sur une affaire dans laquelle TB est accusé des infractions d’abus de confiance, d’incitation à commettre le faux et d’usage de faux.

Agé de 27 ans et père de deux (02) enfants, TB dans le but d’améliorer ses revenus et par là son niveau de vie, s’est lancé dans ses propres affaires, car insatisfait de son seul salaire. Pour cela, il a choisi d’abuser de la confiance de son patron. Un chemin qui l’a conduit en prison.

Des faits

Il ressort des faits que TB, employé de commerce, travaille depuis 8 ans à la société SIF, qui commercialise du matériel médical, dont M. Ib, exerçant dans le domaine biomédical, en est propriétaire. Ce dernier accuse TB d’avoir abuser de sa confiance en détournant de son entreprise, la somme de 543 350 FCFA. En effet, dans son travail, TB, était censé chercher les clients pour la société de M. Ib et leur vendre les seringues. Il en récoltait ensuite l’argent des ventes pour les reverser à la SIF.

C’est ainsi que selon M. Ib, TB, a pris des seringues d’une valeur de plus de 500 000 FCFA et lui a ensuite confié qu’il les a vendus à crédit. Un système accepté par la société. Mais après une période d’attente, il n’avait pas de nouvelle de l’argent qui devait être versé. Il a relancé plusieurs fois TB, mais sans retour concret de sa part. C’est ainsi qu’un jour, un monsieur du nom de Ibra s’est présenté à lui comme étant celui qui a payé les seringues à crédit auprès de son employé, TB. Il a expliqué que c’était pour le compte de son frère, qui, exerce dans le domaine biomédical tout comme lui. Mais, Ibrah est reparti sans verser l’argent des seringues. Plusieurs semaines après, toujours sans nouvelle de son « dû », alors M. Ib, qui sentait que l’affaire tournait au vinaigre a commencé à s’inquiété. Arrêté, Ibra avoue que c’est en effet TB qui, pour se couvrir et gagner plus de temps, lui a demandé de se présenter auprès de son patron, en tant que l’acheteur à crédit des seringues. Où donc se trouve l’argent ?

A la barre, TB a confié avoir utilisé l’argent de son employeur pour ses propres affaires. En effet, il explique que lorsqu’il recevait l’argent des seringues, il les utilisait pour commander d’autres seringues les revend, tire son bénéfice et reverse l’argent après de Ib. Il faisait cela sans aucune autorisation. Cependant, il a déclaré regretter ses actes et s’est engagé à rembourser tout ce qu’il doit à la société de M. Ib, avant d’éclater en sanglots dans la salle d’audience.

Des réquisitions du parquet et de la décision du tribunal

Mme le procureur, tout en plaidant en faveur de TB en demandant pour lui la clémence du tribunal, a requis 1 an d’emprisonnement assorti de sursis et d’une amende de 500 000 FCFA.

Les juges pour trancher, ont retenu les faits initialement reprochés à TB et l’a reconnu coupable. Par conséquent, le tribunal l’a condamné à 1 an de prison ferme et au paiement d’une amende de 500 000 FCFA. En plus de cela, il devra verser la somme de 543 3500 FCFA à M. IB, comme dédommagement au préjudice qu’il a subi.

Judith Kabré
Droitinfo.bf